Atoutepaille

15.04.09

Bienvenue

flaman_006

 

029___Copie

 

C’est avec plaisir que je vous souhaite la bienvenue sur ce site personnel.
Vous pourrez ainsi partager ma passion.
Je me prénomme Maryse et déjà,  durant l’enfance, le désir d’entrelacer des tiges végétales me tenaillait.
C’est la découverte, il y a une douzaine d’années, d’un panier rustique au fond d’un grenier qui réveilla à nouveau en moi cette irrésistible envie de me lancer dans la vannerie. Depuis, le besoin de tresser ne me quitte plus.

Je séjourne une bonne partie de l'année dans le département de la Haute-Vienne (Limousin), où j'ai mes origines.
abeille_013C'est un petit coin verdoyant.
La campagne n'y est pas encore trop affectée par toute cette pollution qui nous entoure aujourd'hui.

C'est principalement une région d'élevage, les pesticides n'y sont donc pas répandus à grande échelle.
La végétation y est très luxuriante avec une multitude d'oiseaux, une faune sauvage importante.
J'aime y faire de grandes ballades en solitaire avec ma chienne "Roxane" et contempler toute cette verdure.
Mon intérêt pour la nature, m'amène parfois à la découverte de nouvelles plantes pouvant être intégrées dans mes tressages.

 

---------------------------------------------------------

LA VANNERIE.

Autodidacte, j’ai commencé par utiliser le rotin pour de petits objets. J’emploie toujours cette fibre (que j’achète), mais j'essaie de récolter les autres matières  qui me servent à travailler (chèvrefeuille, ronce, osier, saule, paille, carex, etc)....
Actuellement,  je fabrique surtout des copies de vanneries anciennes : paniers rustiques et vanneries spiralées en paille et ronces.

Je pratique également le tressage de la  paille.

 

________________________________

Un blog, c'est un peu le fourre-tout et souvent  fouillis. Pour faciliter votre recherche, tous mes messages sont classés par catégories. Si vous ne désirez pas parcourir la totalité de ce site, je vous conseille de cliquer directement sur la catégorie qui vous intéresse (sur votre gauche), vous y trouverez toutes les notes qui s'y réfèrent.

 

blinkie_005_04

 

Posté par atoutepaille à 05:02 - - Commentaires [31] - Permalien [#]


fleur_013

Panier "Le Rustique".

 

Je vais commencer par vous parler du très beau panier..."Le Rustique" qui vit le jour au cours du 19ème siècle.

  

(ci-dessous modèle ancien, encore en bon état)

 

I08D00027_080519202757_1

 

I08D00027_080519202757_2

 

 

Posté par atoutepaille à 10:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

 

fleur_016

Mes premiers pas. 

 

 

VVV

 

  

Mon Rustique : 

UN VRAI PLAISIR !

 

 

Après moult hésitations devant cette trouvaille tirée du grenier (un "Rustique"noir),  je décide de tenter la fabrication d’une copie.

  Tout à fait déterminée, malgré mes maigres bases de vannerie, je vois mon premier panier prendre forme.

Il me faudra par la suite pas mal de patience pour arriver à un travail convenable. (Je précise que je suis une éternelle insatisfaite…)

J’utilise des moelles de différents calibres pour composer les pièces du panier (le corps, le couvercle, les anses, le pied, l’attache).

L’insertion de rotin de divers diamètres permet de faire des fantaisies dans le tressage et de faire ressortir certaines formes de tissage.

Au final, le panier est teinté, ciré et pour certains exemplaires, l’intérieur est habillé d’un tissu.

Ce panier peut être utilisé comme sac à main, sac à ouvrage ou tout simplement comme objet décoratif.

Il me faut entre vingt deux et vingt cinq heures pour fabriquer un panier "Rustique".

 

--------------------------------------------------

 

 

 

(Voyez ci -dessous, le panier m'ayant servi de modèle)

 

 

DSCN4568

 

Posté par atoutepaille à 11:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

 

fleur_031

Pour être un peu plus précise…

 

Dépourvue de moule, je commence mes tous premiers "Rustiques" en modelant les formes de manière hasardeuse.  La maîtrise des gestes et du galbe est arrivée progressivement.

 

Je ne vous montrerai pas mes premières œuvres (plutôt des ébauches), mais ci-dessous, voyez, un des premiers modèles "acceptables" construit sans moule.

 

 

 

D2

 

 

D3

 

 

La fermeture est munie d'une petite clé comme sur les modèles anciens.

DSCN4564

DSCN4565

DSCN4566

Un grand merci à mon mari  qui a réalisé cette dernière


 

Posté par atoutepaille à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

  

Travail sur forme.

menuisier_1

 

Par la suite, mon mari (très bricoleur) a consenti à  me fabriquer un moule en bois.

Je l’en remercie beaucoup car la tâche n’était pas évidente pour lui.

Il existait différentes tailles et formes de paniers suivant les régions : formes rectangulaires, ovales ;  paniers de la Manche, grands Auvergnats... il fallut faire un choix.

Les cotes à respecter devaient être assez proches  de celles des  modèles originaux.

 

Je travaille désormais sur un moule rectangulaire de taille moyenne.


 

UUU



Les dimensions d'un panier fini sont les suivantes : Hauteur 20 cm, Longueur 28cm, Largeur 17cm.

La méthode n'est pas professionnelle, mais j'essaie de recréer avec un maximum de fidélité .

J'y ajoute souvent une nuance personnelle afin d'obtenir des modèles plus actuels.

 

fleur_027



 

Quelques photos des résultats...



 

YO

 

 

D1

 

 

Panier_rotin_005



 

DSCN4216



 

DSCN4212

 




 

Posté par atoutepaille à 17:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


fleur_040

Mon panier "le rustique noir".

 

3

 

DSCN4

 

Posté par atoutepaille à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

fleur_015

Un peu d'histoire...

Voici  la documentation que j'ai pu trouver : infos extraites de différents sites.

C'est sous le Second Empire (sous le régime bonapartiste de Napoléon III, de 1852 à 1870 entre la Deuxième et la Troisième République, en France) que le "Rustique" est apparu. Réservé d'abord à une clientèle aisée, il se démocratisa à la fin du 19ème siècle et fut utilisé dans tous les milieux.

C'est à Origny en Thiérache, dans l’Aisne (02), que se fabriquait et s'exportait dans toute la France ce fameux panier.

De forme ovale ou rectangulaire, un couvercle emboîté pour augmenter sa capacité et deux anses mobiles, le rendaient peu encombrant.

Dans quelques régions, il fut à l'origine de certaines traditions, maintenant disparues: panier à fiançailles, panier à sucre, panier à dragées…

 

Quelques exemples :

En région Lyonnaise, ce panier était offert dans la corbeille de mariage. Dès le lendemain, les jeunes mariés allaient remercier les convives en leur apportant du sucre transporté dans ce dernier, d’où le nom de » panier à sucre ».

En Bretagne, il y a peu de temps encore, pour faire sa demande, le candidat au mariage dépêchait auprès de la belle convoitée un ami ou un membre de sa famille pour faire la demande à sa place. Cette personne emportait un panier "Rustique" rempli de victuailles et d’un litre d’alambic. Si la réponse était positive, on allait chercher l’heureux élu et on fêtait l’événement. Dans le cas contraire le prétendant éconduit n’avait pas à rougir de son échec puisque ce n’était pas lui qui avait fait la démarche.

En région Auvergne, pour faire sa demande, le prétendant offrait un grand panier noir rempli d’épinglettes et si possible d’un châle. Plus l’ensemble était luxueux, plus le jeune homme était supposé pouvoir subvenir aux besoins du ménage, d’où le nom de panier à fiançailles.

Après guerre, dans beaucoup de régions françaises, ce panier servait à transporter des dragées, d’où le nom de panier à dragées

Aussi, de tailles différentes, ces élégants paniers de dame, certains finement ouvragés, servaient de sac à main, de panier à ouvrage...

Les plus grands étaient aussi utilisés pour transporter victuailles, produits fermiers... et même des lapins vivants pour aller les vendre sur le marché.

Après les années trente, il cessa d'être à la mode. Il commença lentement à disparaître. A la campagne, dans quelques départements, situés principalement dans le grand ouest de la France, le "Rustique" fut encore utilisé après la guerre de 1940-1945. Vint ensuite l’invasion du plastique  et le Rustique fut peu à peu remplacé.

 

Matière employée pour sa fabrication :  (c'est bien la seule que je ne peux trouver dans la campagne Limousine !)

 

DSCN4207

  

D'après diverses sources d'informations...

 

Le Rotin , nom scientifique : Calamus rotang.
C'est en Asie du sud est particulièrement en Indonésie que l'on trouve le plus de variété de rotin.

Plus communément le rotin provient d'un palmier qui produit une liane qui pousse avec beaucoup d'humidité et peu de lumière. L'extrémité se développe vers la lumière. Entre 4 et 7 ans la liane peut atteindre 150 à 300 m de long. La production est en partie naturelle, mais aujourd'hui elle se trouve complétée par une culture appropriée.

La grosseur de la liane n'est pas régulière. Après avoir enlevé les feuilles ou les épines la liane est coupée sur une longueur de 3 à 5 mètres pour éviter une trop grosse différence de grosseur.

Arrivé au centre de ramassage en bottillon d'une vingtaine de baguettes, le rotin est mis a bouillir dans l'huile de coco et du gasoil.
Lorsqu'il n'est plus chaud on enlève les matières grasses avec du sable et de la balle de riz. Le lavage se fait à l'eau courante.
C'est le traitement pour tuer les vermines et enlever la gomme.

Ensuite le séchage se fera au soleil. Le rotin sera retourné toutes les 48 heures pour obtenir une couleur régulière. Ce rotin naturel possède toujours son écorce.
Tel quel, il est surtout utilisé pour les chaises de terrasse de café car une fois verni, il résiste aux intempéries.


Les rotins naturels dont l'écorce reste tachée sont écorcés par le ponçage, de ce fait on enlève seulement la partie écorce du rotin (la canne) .

 

Le rotin sans écorce est ensuite débité en fils de différentes grosseurs. C’est la moelle de rotin qui peut être filée. Par contre le fait d'être écorcé lui a fait perdre la possibilité d'être utilisé à l'extérieur.

 

Pour employer la moelle, il faut laisser tremper les tiges.

 

Ce matériau fibreux et poreux devient alors assez souple ce qui permet son tressage. Une fois sec, il accepte bien les teintures.

 

L’écorce naturelle seule ( la canne ), quant à elle, est débitée en petit diamètre. On s’en sert surtout pour faire le cannage de chaises.

 

Posté par atoutepaille à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

note_music_020

Voilà, beaucoup de "blabla" mais il m'a semblé utile de vous apporter quelques précisions concernant mon "dada". J'espère avoir été claire et ne pas vous avoir ennuyés.

Au fil de ce blog vous aurez d'autres photos de ce fameux panier. Notez qu'il était, autrefois, toujours de couleur noire. J'essaie aujourd'hui de varier les teintes, parfois de les associer pour avoir des paniers plus gais.

Posté par atoutepaille à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

blinkie_132_02

Mes nouveautés...

 

Panier_rotin_011

 

aaa

 

-------------------------------------------------------------------

 

chien_013

 

 

Ma chienne, Roxane,

qui partage ma passion et me prête volontiers la main en cas de coup dur!!!

La voici au travail...

09

02

Posté par atoutepaille à 17:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Avec le rotin...

je  fabrique aussi, sans moule...

 

Panier_rotin_009

 

Panier_rotin_003

 

Panier_rotin_006___Copie 

 

...des petits paniers ronds.

Posté par atoutepaille à 22:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Photos anciennes.

Carte_postale_ancienne_

 

38961951

 

 

------------------------

 

 

Parenthèse.

a011_3

 

Depuis l'ouverture de ce blog, ma chipie tient absolument à jouer la starlette, alors allons-y, faisons quelques clichés...

 

20

 

19

 

18

Posté par atoutepaille à 23:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18.04.09

La vannerie spiralée

serpent

Il est temps, maintenant, de passer à  un autre style de vannerie, il s'agit de la vannerie spiralée en paille et ronces (la technique de tissage remonterait au temps de l'Egypte ancienne).

---------------------------------

Dans ma région, les corbeilles ainsi travaillées sont bien connues sous le nom de "Palissou".

palissou2

On en déniche encore dans les greniers ou sur les brocantes .

  Généralement les paysans les confectionnaient pour leurs besoins quotidiens. Malheureusement, on les retrouve souvent en mauvais état, la paille étant très appréciée des rongeurs.

-----------------------------

Les matières utilisées :

la paille de seigle, récoltée en juin et  la ronce ramassée de novembre à fin janvier.

Une préparation  des végétaux est nécessaire avant leur emploi.

Concernant la paille, il est conseillé d'enlever les épis afin d'obtenir un travail régulier. Cette dernière sert à  former un toron (sorte de corde épaisse).

Pour les ronces, il faut retirer les épines, les fendre en quatre parties, gratter toute la moelle et les humidifier . Les éclisses ainsi obtenues ligatureront le toron.

Tout ça vous paraît certainement un peu compliqué, mais en fait c'est très simple.

La technique m'a été transmise par mon père et mon oncle.

Mon père, passionné d'apiculture, avait confectionné ses premières ruches  de cette manière. Elles portaient  le nom  de "groubeuilles".abeille_013

Ruche ancienne(groubeuille).abeille_013

Ruche

abeille_013

Pour ma part, dans mes créations de corbeilles, j'emploie différents végétaux pour constituer le toron : pelures d'osier, carex ou  paleine.

Pour la ligature, je remplace  parfois la ronce par une éclisse d'osier. 

Si certaines plantes vous sont inconnues, vous pouvez les découvrir dans l'album photos (en haut,à gauche de cette page).

Posté par atoutepaille à 21:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19.04.09

Quelques photos de mes réalisations...

Carex et ronce.

Paillon_haut_002

Paille de seigle et osier.

Paille_et_osier

Pelures d'osier et ronce.

DSCN4217

Posté par atoutepaille à 21:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24.04.09

Toujours mes créations...

 

 

DSCN4232

 

 

 

En carex et ronce.

De plus près.

 

DSCN4232___Copie

 

 

 

 

------------------------------------------------------------------

Voyons maintenant ce que j'ai effectué avec la technique vue ci-dessus : en carex et rotin.

 

 

DSCN4235

 

 

De plus près...

DSCN4237

 

Posté par atoutepaille à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Tressage de la paille

 

colombe

 

Moisson d'antan.

img3

 

 

 

-----------------------------------------------

 

 

L'origine des tressages de paille serait également très ancienne, elle remonterait à plus de 5000 ans.

 

Les bouquets de céréales faisaient partie des traditions  paysannes.

 

Chaque été, la moisson était un moment capital de la vie rurale. A la fin de cette pénible tâche, on faisait la fête  avec un grand repas et des danses.

Les femmes  fabriquaient  des figurines (d'aspect plus ou moins  primaire). Elles entrelaçaient ou tressaient grossièrement les épis provenant de la dernière gerbe de la récolte.

Les sujets obtenus étaient ensuite suspendus dans  les maisons, on leur attribuait le pouvoir de protéger du mauvais sort et d'apporter le bonheur jusqu’à la récolte suivante.

 

Ces créations en paille ont, par le passé, toujours été vénérées en tant qu'objets rituels, mais leur signification a varié au fil du temps.

Pour exemples :
A une certaine époque, un tressage plat à 7 épis, symbole de fécondité était donné en cadeau aux jeunes mariés.
Un autre tressage en forme de cône et contenant 7 cailloux ronds (ou 7 grains de maïs) était offert aux nouveaux nés en guise de bienvenue. Cet objet était censé éloigner les mauvais esprits et les maladies. Il pouvait également, par la suite, servir de jouet. En le secouant, les cailloux emprisonnés dans ce cône faisaient des petits bruits; d'où un intérêt ludique pour l'enfant. Dans ma région, on disait que le tressage "gueurlinait.

 

Aujourd’hui, les traditions se sont perdues, les bouquets tressés ont évolués, ils sont  plus élaborés et servent d'objets décoratifs.

 

Néanmoins, ils sont toujours considérés comme des porte-bonheur.

 

"Avoir du blé dans sa maison, c’est du bonheur toute l’année"

dit-on encore…

 

 

Posté par atoutepaille à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26.04.09

1_20_3_

 

Après maintes recherches de livres sur cette activité, je n'ai jamais rien trouvé dans le commerce. La technique se transmettait de génération en génération.

Puis, le hasard faisant parfois bien les choses, au détour d'une brocante, j'ai découvert un très vieux document traitant ce sujet. Par la suite,  j'ai longtemps tâtonner avant de débuter car dans cet ouvrage, les méthodes de tressage étaient abordées de manières très succinctes.

Pour mes confections, je récolte à l'aide d'une faucille, différentes céréales: orge, avoine, blé, triticale, seigle, folle avoine. Celles-ci doivent être choisies avec minutie et je  dois les manipuler avec précaution.

Pour obtenir un  résultat optimum,  je ne dois tolérer aucun défaut: épis avec taches ou moisissures, tige frêle ou cassante, etc..

Ensuite, m'appuyant sur les bases de notre passé et faisant appel à mon imagination,  j'essaie constamment de créer de nouveaux modèles.

Je m'efforce aussi de garder un maximum de liens avec la nature et le monde paysan (fabrication d'outils agraires entièrement tressés en paille, figurines paysannes, animaux...)

J'associe parfois collage de paille et tressage.

J'envisage d'essayer, plus tard, une autre technique du travail de la paille: la marqueterie avec des pailles de couleurs.

---------------------------------------------------------

colombe_005

Je n'afficherai pas les photos de toutes mes réalisations, mais, voici quelques modèles...

 

Posté par atoutepaille à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

 

C_ne_003

 

 

Bouquet_plat_004

 

JR

 

 

GH

 

DSCN5494

 

Souris_001

 

 

Corne_d_abondance_003

Posté par atoutepaille à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

textanes_20_16_

Aujourd'hui, dans ce monde bousculé et bien incertain, les habitants du Limousin aiment se réfugier dans le souvenir du quotidien de leurs aînés.

Et pour garder une trace de ce passé, beaucoup de fêtes populaires ou traditionnelles sont organisées chaque année.

On y trouve de nombreuses manifestations à thème rural,  fête de la batteuse, fête du cidre, fête de la châtaigne,  fête du potiron... etc.

Beaucoup de marchés artisanaux sont également planifiés tout au long de l'année, sur toute la région.

Je participe à quelques unes de ces sorties pour expos ou démonstrations.

V3

011

B

CF

Posté par atoutepaille à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02.05.09

2009 - Les Grands Chézeaux

7jixkwg2

Après une absence de quelques jours, me voici de retour pour la suite de ce blog.

Ma préparation pour une exposition dans un charmant petit village de Haute-Vienne(Les Grands Chézeaux) m'a pris du temps. J'ai dû tresser un peu plus que d'ordinaire!

Tous les ans, le 1er mai, s'y tient une grande foire. Divers étals sont présents: brocante, antiquités, végétaux, produits régionaux et beaucoup d'autres articles. L'artisanat professionnel ou amateur y occupe également une place importante.

La chance étant avec nous, la journée s’est déroulée sous le soleil.

Beaucoup de visiteurs, du matin au soir, la journée fut fort agréable.

Il faut reconnaître que toute la municipalité ainsi que de nombreux bénévoles travaillent énormément pour l'organisation de cette manifestation.

Pour moi, ce fut l'occasion d'étaler mes dernières fabrications.

----------------------------------------------------------------------

Bien sûr le muguet était partout...

DSCN4297

15

-----------------------------------------------------------

Quelques images d'artisanat présent sur cette foire …

DSCN4295

DSCN4298

DSCN4330

DSCN4310

DSCN4312

DSCN4335

DSCN4340

DSCN4341

----------------------------------

Et moi...

DSCN6440

Vous pourrez découvrir d’autres photos de cette journée sur l’album photos (en haut, à gauche).

ane_008


Posté par atoutepaille à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]