Ble-80924 

Comme chaque dėbut d'année... voici venue la corvée du tri et du stockage!

 ☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Le chaume à entre-noeuds.

 En agriculture, la paille, "chaume à entre-noeuds", est un sous-produit de la production de graines de céréales, représenté par la partie tige. On la trouve sur toutes les céréales (blé, orge, avoine, seigle, variétés hybrides telles que le tritical, etc...).

Ce chaume est également présent sur bon nombre de graminées sauvages comme la folle avoine, l'orge des rats et une multitude d'autres espèces mais attention certaines espèces de graminées sont différentes car constituées d'un chaume sans aucun noeud. Pour exemple, la molinie bleue communément appellée paleine, une herbe beaucoup utilisée en vannerie et qui n'a pas de noeud sur sa tige. On reconnait les graminées à entre-noeuds à leurs fleurs particulières, peu visibles, très discrètes et groupées en épillets (rassemblées les unes au dessus des autres sur l'épis). C'est une vaste famille, on en dénombre près de 8000 espèces dans le monde. Elles déterminent ainsi au travers d'autres herbages, le paysage végétal : prairies, pâturages, bords de routes et chemins, steppes, savanes....

Chaque tige de graminėe à noeuds comporte plusieurs sections de chaume (les entre-noeuds). Comme pour la plupart des plantes, l'intérieur de cette tige est rempli de moelle. Les entre-noeuds peuvent chez certaines espèces ou variétés résorber cette moelle à maturité. Elles deviennent ainsi creuses dans toute leur longueur.

Sur les céréalières, on obtient alors, selon les différentes  variétés ; des pailles totalement creuses : orge, avoine, blé ; des pailles plus ou moins creuses : blé d'hiver ; des pailles pleines, lorsque la moelle est persistante : blé dur, etc..

Pour la majorité de ces végétaux, les tiges sont à la fois très légères et très résistantes. Néanmoins les points faibles se trouvent au niveau des noeuds de sections, l'endroit où pousse la feuille. 

La paille la plus utilisée pour la vannerie est la paille céréalière creuse arrivée à totale maturité en raison de sa grande brillance et de sa couleur dorée.

Les pailles de graminées sauvages pleines ou partiellement creuses selon les espèces se comportent différemment au tressage. On les utilise préférenciellement par petits paquets pour les vanneries spiralées. Il est plus judicieux de les cueillir encore vertes pour éviter une trop grande fragilité, car une fois sèches certaines sont très friables.

Pour la vannerie fine de paille, en complément du seigle,  je cultive maintenant dans mon jardin, un blé ancien; les blés actuels étant souvent trop courts pour certains tressages très particuliers.

Je récolte en juillet et laisse sécher les gerbes plusieurs mois. Je trie ensuite chaque brin, un à un, sélectionne les segments entre-noeuds puis retire feuilles et noeuds. Ce sont des heures et des heures de patience pour obtenir des fétus de 40 à 60 cm. Ces segments de paille pourront être utilisés entiers pour certains tissages. D'autres seront fendus sur la longueur en plusieurs morceaux et me serviront pour les tressages les plus fins comme par exemple, les petits agréments : petites feuilles brodées avec cordelettes, petites perles, rosettes et tortillons... Toute cette matière première est ensuite mise en bottes et stockée jusqu'à l'emploi.

♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧♧

Ci-dessous tige de blé.

On aperçoit bien les noeuds qui séparent les 3 sections de chaume. Partie où pousse le feuillage.

1000967-Blé-1